Acheter un logement pour ses enfants | Les Courtiers Bordelais
Accueil | Achat immobilier | Acheter un logement pour ses enfants

Acheter un logement pour ses enfants

25, Nov, 2022

À une époque où les prix de l’immobilier montent en flèche et où plus de gens que jamais doivent acheter leur maison, il est difficile pour les jeunes adultes d’économiser suffisamment d’argent en plus de ce qu’ils paient chaque mois, simplement parce qu’il n’y a personne pour les aider. Heureusement, la pierre peut apporter de la stabilité dans une économie autrement chancelante, à tel point que même si vous ne venez pas de l’argent ou n’avez pas de relations du tout, un bon regard vers l’avenir montrera à quel point cette fondation est vraiment importante !

Établir le système de donation

Avec les récentes modifications de la fiscalité, les parents peuvent donner jusqu’à 318 650 euros par enfant (allocation en vigueur en 2011) qui seront totalement exonérés d’impôt tous les dix ans à partir de maintenant ; mais si le bénéficiaire a plus de 18 ans et est propriétaire de son logement, il dispose également de 31 865 euros supplémentaires, ce qui lui donne suffisamment d’argent pour ne pas avoir besoin d’un prêt !

« Bloquer tout désir inapproprié » L’héritage de l’enfant peut être compromis s’il vend le bien sans l’autorisation du ou des parents. Lorsqu’une personne atteint l’âge adulte, elle peut vendre ce qui lui appartenait à l’origine à tout moment, même si ses parents s’y opposent – mais il existe des moyens de contourner ce problème ! L’une des techniques consiste à inclure dans les deux actes un accord selon lequel, sauf demande contraire de l’une ou l’autre des parties dans les six mois suivant leur signature au nom de l’autre, toutes les ventes se feront automatiquement avant toute autre chose.

Vous pouvez aussi transmettre votre propriété à quelqu’un d’autre si vous le souhaitez. La société se chargera de l’acquérir, ce qui signifie que ce sont eux qui financent et gèrent tous les aspects de cette transaction ! Vos parents peuvent être associés dans une SARL avec des parts comme les vôtres, ce qui permet aux deux parties d’avoir accès à leur propre patrimoine tout en les mettant à l’abri d’éventuelles poursuites ou autres problèmes liés à des transactions futures.

L’option de la donation temporaire d’usufruit peut être financièrement intéressante pour les parents soumis à l’IFI et propriétaires d’un bien qu’ils souhaitent donner à leur enfant. Cette opération permettra de réduire l’assiette fiscale en supprimant tout revenu ou actif imposable du patrimoine immobilier, il est donc préférable de peser les deux côtés avant de prendre cette décision !

Combiner famille et investissement immobilier est un excellent moyen de renforcer le lien entre les parents, tout en gagnant un peu d’argent supplémentaire. Cependant, il y a des pièges à éviter, comme celui de se faire contrôler par les autorités fiscales !

La loi Scellier : acheter pour héberger son enfant

La loi Scellier permet aux enfants de vivre chez leurs parents pour bénéficier d’avantages fiscaux. Il y a cependant trois conditions qui doivent toutes être remplies pour que cet arrangement soit possible

  1. L’appartement doit être la seule résidence principale de votre enfant.
  2. Vous ne pouvez pas être propriétaire d’un autre bien immobilier où il recevrait aussi des loyers d’une autre personne (c’est-à-dire que vous ne pouvez pas avoir de chiens).
  3. Il ou elle a payé suffisamment de frais mensuels de garde d’enfants pour ne plus entrer dans la catégorie des « riches contribuables » !

Avec l’augmentation constante du coût de la vie, de nombreux jeunes ont du mal à économiser suffisamment d’argent pour leur future maison. Mais que faire si vous n’avez pas besoin de beaucoup d’argent ? Quoi de plus abordable que de louer votre chambre d’amis ou même de réserver des vacances chez votre mère ! La clé ici est d’être intelligent sur l’origine de ces propriétés, faites des recherches avant de mettre de l’argent pour que non seulement les paiements de loyer restent bas, mais aussi parce que ce type d’opération peut devenir rapidement cher sans techniques de gestion appropriées…

Investir pour son enfant

Si vous en avez les moyens, pensez à investir dans un logement pour votre enfant. Votre investissement lui apportera sécurité et stabilité, tout en rendant service à la société en comblant un secteur du logement insuffisamment pourvu, les logements locatifs étudiants ou publics sont structurellement mal pourvus pour les jeunes d’aujourd’hui qui ne peuvent pas acheter parce qu’ils n’ont pas encore atteint l’âge adulte (dans la plupart des cas). L’essentiel ici n’est pas seulement de savoir combien d’argent, on peut gagner grâce à cette opération ; il y a des implications fiscales qu’il faut examiner attentivement avant de mettre en jeu des actifs comme des hypothèques sans savoir quelles dépenses pourraient en découler.

Louer à vos enfants est toujours une bonne idée ! Mais assurez-vous de connaître les règles avant de leur proposer des offres spéciales. Par exemple, si l’un d’entre eux déménage et laisse ses affaires derrière lui, c’est considéré comme un abandon par la loi, ce qui peut entraîner non seulement de gros problèmes pour les deux parties concernées (vous !), mais aussi des conséquences fiscales s’ils vivent toujours à la maison au moment de la déclaration d’impôts. Donc, même si je suis tout à fait d’accord pour aider les membres de la famille à trouver leur propre logement dès que possible…

Le dispositif de la Loi Pinel

Avec le dispositif d’investissement locatif en Loi Pinel qui a remplacé le Duflot, il vous est possible de louer cette habitation à vos enfants tout en bénéficiant d’une baisse d’impôt sur le revenu. Un coup de pouce fiscal pour vous et un loyer plus faible pour votre enfant. Le montant des loyers en Loi Pinel est en effet inférieur aux loyers classiques. La déduction fiscale peut aller jusqu’à 21%.

Vous pouvez utiliser la loi Pinel pour mettre votre bien en location et gagner un peu d’argent en retour, mais vous devez respecter certaines conditions. Pour commencer, étant donné qu’il s’agit d’un revenu « gagné » aux fins de l’impôt, les salaires ou revenus annuels du locataire ne peuvent pas dépasser ces plafonds ; ils ne peuvent pas non plus être inférieurs à ceux qui s’appliqueraient en fonction de leur seul âge (personnes âgées). Vous devrez également obtenir des preuves préalables concernant les revenus annuels de l’une ou l’autre des parties. Nous ne sommes donc pas surpris qu’aucune des parties ne souhaite obtenir plus que des tarifs moyens !

Le logement étudiant : le cas de Bordeaux

Avec l’augmentation récente du nombre d’étudiants et des prix, il est clair que trouver un logement est devenu plus difficile. Rien que l’année dernière, 73 % des étudiants ont déclaré avoir eu des difficultés ! La réputation attrayante de la ville pour les touristes comme Paris qui veulent y vivre, mais ne peuvent pas se permettre une place hors du campus signifie que nous ne sommes pas assez chanceux pour pouvoir rester en place à l’université, il y a toujours de nouvelles tâches à accomplir si vous ne faites pas partie de ces quelques chanceux qui ont déjà économisé de l’argent. Mais qu’en est-il de Bordeaux ? La population a augmenté de 15 000 personnes entre 2008 et 2012, principalement parce que la ville a réalisé des investissements majeurs dans le secteur de la construction.

Loger votre enfant vous permet également de bénéficier de nombreux avantages, tels que des frais de subsistance relativement faibles. Cependant, il y a quelques inconvénients qu’il faut prendre en compte avant de prendre la décision d’acheter un logement dans ce but. Même s’il s’agit d’une zone où le contrôle des loyers s’applique en vertu de la loi Élan 2019 (comme certaines villes), les autorités fiscales exigent que les propriétaires qui offrent des réductions sur les valeurs locatives aient 10% à 15%. Assurez-vous que tout se passe bien !

Rejoignez + de 4,805
clients satisfaits

qui ont réalisé leur rêve avec Les Courtiers Bordelais

À la une !