Les conditions d'octroi des crédits immobiliers sont assouplies
Accueil | Main-menu | Breaking news : Les conditions d’octroi des crédits immobiliers sont assouplies

Breaking news : Les conditions d’octroi des crédits immobiliers sont assouplies

17, Déc, 2020

Le ministre de l’économie, des finances et de la relance,  vient tout juste d’annoncer que les conditions d’octroi des crédits immobiliers sont assouplies !

Le H.C.S.F. (Haut Conseil de stabilité financière), a décidé aujourd’hui, jeudi 17 décembre, de revoir les règles d’octroi de crédits immobiliers, en les rendant obligatoire pour les banques.

La durée maximum d’endettement passe ainsi de 25 à 27 ans, le taux maximum d’endettement à 35% contre 33% jusqu’à présent, et le volume de dérogation à ces règles passera de 15% à 20% de l’ensemble des crédits octroyés.

Ces limites étaient celles en vigueur depuis l’année dernière, avec pour objectif de limiter le surendettement des ménages.

L’assouplissement vise en particulier à aider les primo-accédants dans leurs projets, il faut rappeler qu’il y a eu 17% des projets en moins de financés par les banques en 2020 (Journal Sud-ouest).

Selon le ministre, les règles ont fonctionné, la part des crédits aboutissant à un taux d’endettement supérieur à 33% ayant diminué de 7 points, et celle des crédits dont la durée était supérieure à 25 ans de 4 points.

La recommandation sera précisée pour confirmer qu’elle ne fait pas obstacle aux rachats et renégociations de crédits dès lors qu’ils permettent de réduire le taux d’effort ou la maturité des crédits ; le regroupement de crédits relève de la même logique dès lors que ces crédits ont été octroyés de manière indépendante ; – les différés d’amortissement dans une limite de 2 ans seront pris en compte pour intégrer les spécificités de certaines opérations, notamment les ventes en l’état futur d’achèvement et les contrats de construction de maisons individuelles ; – compte tenu des pratiques constatées sur le calcul du taux d’effort, son mode de calcul fera l’objet de précisions complémentaires et la référence passera de 33 % à 35 % ; – la marge de flexibilité, concernant les nouveaux prêts pouvant s’écarter des meilleures pratiques relatives à la maturité et au taux d’effort, sera portée de 15 % à 20 % et sera davantage ciblée sur la primo-accession. » Communiqué de presse Paris, le 17 décembre 2020, HCSF.

Nicolas Villar

Co-dirigeant – Les Courtiers Bordelais

Rejoignez + de 4,805
clients satisfaits

qui ont réalisé leur rêve avec Les Courtiers Bordelais

À la une !