Les fans de foot se languissaient de le voir arriver… On y est ! Repoussé d’un an en raison de la pandémie, l’Euro de foot se déroule du 11 juin au 11 juillet 2021 ; et pour la première fois de son histoire, il est paneuropéen. Ce sont donc les pelouses de onze villes réparties dans onze pays différents que fouleront les footballeurs. L’occasion de passer à la loupe le coût de chacune de ces villes hôtes que cet évènement post pandémie tant attendu met sous les projecteurs…

Le choix du logement est une étape primordiale pour réussir un investissement locatif

Euro 2021, demandez le programme !

Le coup d’envoi de la compétition est donné ce le vendredi 11 juin au stade olympique de Rome, pour une rencontre du groupe A ; opposant l’Italie à la Turquie (21h00 locales, 19h00 GMT). La finale quant à elle sera disputée dans le mythique stade de Wembley, dans l’ouest de Londres le dimanche 11 juillet.
Voici, dans le détail, les différentes villes qui seront à l’honneur durant les 30 jours de compétition ; ainsi que la capacité d’accueil de leurs stades, quand bien même – jauges obligent – ces derniers ne seront certainement pas tous pleins…

  • Amsterdam, au Pays-Bas (stade Johan-Cruyff Arena de 54.000 places)
  • Bakou, en Azerbaïdjan (stade olympique de 69.000 places)
  • Bucarest, en Roumanie (National Arena de 54.000 places)
  • Budapest en Hongrie (stade Ferenc-Puskas de 68.000 places)
  • Copenhague au Danemark (stade Parken de 38.000 places)
  • Glasgow en Ecosse (Hampden Park ; 51.000 places)
  • Londres en Angleterre (stade de Wembley de 90.000 places)
  • Munich en Allemagne (Allianz Arena, 70.000 places)
  • Rome en Italie (stade olympique de 68.000 places)
  • Saint-Pétersbourg en Russie (stade de Saint-Pétersbourg de 61.000 places)
  • Séville en Espagne (stade de La Cartuja de 57.000 places)

Villes hôtes de l’Euro 2021 : prix de l’immobilier

Villes Prix par mètre carré pour l’achat d’un appartement Classement des villes selon le prix au m2
Bakou 1 358 € 11
Bucarest 1 894 € 10
Budapest 2 977 € 9
Saint-Pétersbourg 2 413 € 8
Séville 2 516 € 7
Glasgow 4 625 € 6
Copenhague 6 605 € 5
Rome 6 623 € 4
Amsterdam 7 513 € 3
Munich 11 784 € 2
Londres 12 867 € 1

Focus sur la ville de Londres : un marché en dents de scie

Si la ville de Londres s’arroge la première place du classement des villes hôtes de l’euro en termes de prix au M2, sa situation reste fluctuante… Comme partout dans le monde, l’arrivée de la pandémie, le premier confinement en mars 2020, et la fermeture des commerces non essentiels ont eu de lourdes conséquences économiques. Le secteur de l’immobilier londonien n’a pas échappé à la tendance et a été fortement chahuté…Une première historique pour ce marché, qui est resté fermé entre mars et mai 2020 ! Les assauts successifs du virus, les reconfinements, et les restrictions de libertés les plus sévères que le pays ait connu depuis la Seconde Guerre Mondiale ont entrainé le départ des étudiants étrangers et le retour des expatriés dans leur pays d’origine. Résultat : de nombreux biens ont été retirés du marché et les prix ont fluctué à la baisse. Le marché locatif à lui aussi accusé le coup : la réouverture des transactions, le 13 mai 2020, a permis de constater une augmentation de 85% du nombre de propriétés à louer, et les rares baux qui se concluaient enregistraient des baisses de 9 à 10% en dessous du loyer demandé. Puis, contre toute attente, alors que les conditions du Brexit étaient entérinées, en ce début d’année, les agents immobiliers londoniens constataient un quadruplement des demandes d’acheteurs ! Mais l’embellie a été de courte durée, car le très fort ralentissement des voyages internationaux a représenté à Londres comme ailleurs, un frein conséquent à la croissance du marché immobilier. Par ailleurs, alors que la ville misait sur l’efficacité de sa campagne de vaccination pour devenir la plus attirante ville d’Europe pour les visiteurs étrangers, la survenue du virulent variant indien risque de nouveau d’impacter le marché immobilier… Peut être la capitale britannique connaitra-t-elle un nouveau rebond, positif, cette fois, grâce à la visibilité qu’elle s’offrira le 11 juillet prochain, lorsqu’elle accueillera la finale de l’Euro ?