Elizabeth II se plait souvent à dire qu’elle n’est pas seulement reine d’Angleterre, mais aussi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. Au-delà du symbole, et de la portée politique, cette nuance géographique a une importance majeure en termes de patrimoine foncier. La famille royale dispose en effet de propriétés dans quasiment toutes les parties du royaume… De Buckingham Palace au château de Balmoral en Écosse ; en passant par le Royal Yacht Britannia d’Édimbourg ou le château de Sandringham dans le Norfolk ; suivez le guide, on vous fait faire le tour du propriétaire ; et on tente au passage, d’évaluer ce pharaonique patrimoine immobilier ! 

Le choix du logement est une étape primordiale pour réussir un investissement locatif

Les résidences officielles de la reine

Ce n’est pas nouveau que les acheteurs britanniques ont toujours eu un faible pour les biens en Bretagne. Avec une augmentation exponentielle de la demande sur le marché immobilier français par rapport à 2019, l’été 2020 a été l’occasion de confirmer cet attrait.

Le palais de Buckingham, est la résidence officielle de la reine à Londres. Pour savoir si elle est présente dans l’une des 775 pièces du palais, il suffit de lever le nez : c’est le cas si l’étendard royal flotte en son sommet. Si à la place, il y a le drapeau de l’Union Jack, c’est qu’ Elizabeth II est partie dans l’un de ses très nombreux lieux de villégiature ! 

Le château de Windsor : la résidence de week-end préférée de la reine, est grande comme 269 courts de tennis ; c’est tout simplement le plus vaste château habité au monde. 

Le château de Sandrigham est l’endroit où les membres de la famille royale aiment à se retrouver pour fêter Noël… Et la tradition est respectée depuis 1862 ! 

Le château de Balmoral est situé dans le cadre magnifique des Highlands, en Ecosse. Ce château, qui fut acquis en 1848 par la reine Victoria, est situé dans un site grandiose, composé de collines, landes et forêts. 

Le Palais de Holyroodhouse : également en Ecosse, ce palais baroque abrite aussi quelques séjours de détente de la famille royale.

Quelques résidences non officielles, mais tout aussi belles…

La liste est loin d’être exhaustive, car les domaines de la couronne comprennent les résidences des différents membres de la famille ; à commencer par le Prince William et son épouse Kate Middleton ainsi que le prince Harry et son épouse Méghan Markle, quand bien même si ces derniers sont à présent expatriés en Californie… Le domaine royal comprend également des biens appartenant à l’ensemble des membres de la famille dont, notamment ; le duché de Lancaster, le duché de Cornouailles, la duchesse de Cambridge, etc.

Indépendamment de ces domaines privés, voici quelques biens de la couronne au sein desquelles la famille royale peut se réfugier, pour aller chercher quelques moments de sérénité…

Le Royal Yacht Britannia est une résidence flottante. Dans la famille royale depuis 44 ans, le yacht ne navigue plus guère et reste amarré aux docks du quartier de Leith à Édimbourg, mais il n’a rien perdu de son prestige. 

Clarence House ; est la résidence officielle du prince Charles et de sa femme Camilla. Elizabeth II, sa mère, y a vécu après son mariage en 1947 avec le Prince Philip.

Westminster Abbey est l’un des joyaux de l’architecture gothique en Grande-Bretagne. Cette abbaye royale accueille toutes les cérémonies de couronnements depuis 1066, mais aussi les mariages et funérailles des souverains.

La Tour de Londres est l’un des plus vieux bâtiments de la capitale. Cette forteresse qui abrite les Joyaux de la Couronne (des bijoux qui représentent pas moins de 23 578 pierres précieuses !) a été construite sur ordre de Guillaume le Conquérant à partir de 1078, et a servi à la fois de palais, de prison royale, et d’arsenal. 

Combien peut représenter cet imposant patrimoine ? 

Si la fortune globale de la famille royale britannique reste toujours un peu opaque, il ne fait aucun doute qu’elle se chiffres en milliards de livres. La reine Elizabeth II ; avec une fortune personnelle estimée entre 300 et 450 millions d’euros, est assurément la plus riche propriétaire foncière du Royaume Uni. Juste à titre d’exemple, le vaste domaine de Sandringham, dans le Norfolk – dont les 8 000 hectares de forêts, de fermes et d’exploitations sont loués à des particuliers – est estimé à 150 millions d’euros. L’ensemble du domaine de la couronne, qui comprend les résidences officielles ou non, des terres, des immeubles et des hôtels particuliers qui sont situés en plein centre de Londres, mais aussi tous les bâtiments historiques ; représente probablement autour de 9 milliards d’euros. Et se capital fructifie chaque année… Contrôlé et géré par le gouvernement britannique, l’exploitation du vaste patrimoine immobilier de la couronne permet à l’Etat britannique de verser à la famille royale une rente annuelle ( appelée « liste civile ») estimée à 93 millions d’euros. Ce produit, issu du patrimoine immobilier sert, entre autre, à salarier le personnel de la couronne, qui représente ; juste à Buckingham, environ 600 personnes !