La construction et l’immobilier n’ont pas échappé à la vague verte. Les préoccupations environnementales font désormais partie de nombreux projets d’acquisition ou de construction de maison. Pour répondre aux demandes des futurs propriétaires, les maisons écologiques ont fait leur apparition, et ces dernières ne manquent pas d’intérêt.

    Le choix du logement est une étape primordiale pour réussir un investissement locatif

    Préserver la nature avec une maison bioclimatique

    Les maisons écologiques ont pour objectif de limiter leur empreinte environnementale.

    • Les matériaux naturels, bruts, ou peu transformés, tels que le bois, les pierres, ou les briques, sont favorisés.
    • Les énergies naturelles (soleil, vent, etc.) sont utilisées.
    • L’habitation est intégrée au paysage afin de le dénaturer le moins possible et de préserver la biodiversité.

    Participer à l’économie locale avec une construction durable

    Dans le cadre d’une démarche écologique, l’objectif est également de réduire les gaz à effet de serre, notamment liés aux transports. La maison « verte » privilégie donc l’économie locale : entreprises locales qualifiées, matériaux naturels de la région, etc.

    Cette préférence pour le local s’applique aussi bien pour la structure de la maison (bois, paille, pierres, briques, etc.) que pour son aménagement intérieur, qu’il s’agisse des revêtements de sols ou de murs (carrelages, peintures, enduits, etc.).

    Profiter du confort d’une habitation verte

    Contrairement à certaines idées reçues, les propriétaires qui font le choix de l’écologie ne font pas l’impasse sur le confort de leur habitation, bien au contraire.

    Avec une maison écologique, les occupants bénéficient :

    • d’un environnement sain, sans pollution liée à la toxicité des matériaux transformés,
    • d’équipements modernes économes en énergie (classification énergétique A+++, A++, ou A+),
    • d’un logement respectant les dernières réglementations thermiques : RT (réglementation thermique) 2012 et RE (réglementation environnementale) 2020,
    • d’une maison émettant peu de gaz à effet de serre et consommant peu d’énergie.

    Bon à savoir : lors de la vente d’une maison, un diagnostic de performance énergétique (DPE) doit être transmis aux futurs acquéreurs. Il permet d’évaluer la performance énergétique d’un logement grâce à 2 échelles allant de A à G. L’une évalue la consommation énergétique annuelle du logement, alors que l’autre échelle calcule l’impact de cette consommation sur les gaz à effet de serre. Un logement classé A sera ainsi considéré comme économe en énergie et donc écologique, au contraire d’une habitation classée G.

    Faire des économies avec une maison écologique

    Le prix d’achat d’une maison écologique, plus élevé que celui d’une maison traditionnelle, peut freiner certains acquéreurs. Cependant, ce surcoût initial est compensé à long terme grâce aux très bonnes performances énergétiques de ces habitations vertes.

    • Leur aménagement est pensé pour profiter au mieux des ressources naturelles : les fenêtres sont placées pour bénéficier le plus longtemps possible de la lumière du jour et de la chaleur du soleil.
    • Les dépenses énergétiques des maisons écologiques sont réduites, notamment grâce à une bonne isolation et à des équipements économes en énergie.

    Astuce : pour réduire le coût d’une maison écologique, il est possible de profiter d’aides financières pour certains travaux de rénovation énergétique, comme : MaPrimeRénov’, l’éco-PTZ, certaines aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), ou un taux de TVA réduite.