La baisse des taux d’intérêt devient de plus en plus intéressante ces derniers temps pour les acheteurs. Les autorités financières font en sorte de motiver les ménages français à emprunter pour acheter une maison, mais il faut observer certains points pour ne pas se laisser distraire au risque de tomber dans l’endettement excessif.

Taux immobilier : c’est le moment d’acheter une maison !

Pourquoi la baisse des taux d’intérêt ?

Pour l’année 2019, une baisse spectaculaire des taux d’intérêt a lieu sur le marché. Aux environs du mois de janvier 2019, le taux minimal était à 1,25% sur 20 ans, tandis qu’au mois d’août 2019, l’emprunteur est très comblé avec un taux minimal de 0,90% sur 20 ans. Le marché immobilier est donc exceptionnel en 2019. Les annonces de la Banque Centrale Européenne, qui ont des répercussions sur l’OAT à 10 ans, sont certainement derrière la baisse des taux d’intérêt. Rappelons que le niveau OAT de la France est passé à -0,002% en 2019 contre 0,16% en 2016. Concrètement, la baisse touche 3 taux minimaux, à savoir sur les emprunts immobiliers sur 10, 15 et 20 ans. A cet effet, c’est une bonne occasion pour concrétiser son projet habitat. C’est également valable pour la renégociation de crédit afin de réduire le montant des mensualités, sinon pour raccourcir la durée d’emprunt.

Un projet en chiffres

Puisqu’il est plus facile de comprendre cette baisse des taux par les chiffres, prenons le cas d’un emprunt de 200 000 € sur 20 ans aux taux de crédits actuels.

  • Avec un taux excellent de 0.90% – hors assurance : la mensualité de l’emprunteur est de 910 €. Le coût total des intérêts du prêt sera ainsi de 18 400 €.
  • Avec un taux normal de 1.25% – hors assurance : la mensualité de l’emprunteur est de 942 €. Le coût total des intérêts du prêt sera ainsi de 26 080 €.

Que le taux soit normal ou excellent, l’emprunt reste pas cher comparé aux 4 % proposés il y a 5 ans. L’économie, qui dépasse les 60 000 € sur un tel crédit, démontre bien que c’est le bon moment d’acheter un appartement ou une maison.

Acheter neuf ou ancien ?

L’emprunteur se doit d’étudier en profondeur la situation à venir, malgré la baisse très alléchante des taux. Que ce soit un achat dans le neuf ou dans l’ancien, ces chiffres montrent que 2019 est l’année parfaite pour se lancer, d’autant plus que les professionnels prévoient la remontée des intérêts courant 2020. Pour ceux qui se lancent, il ne faut pas non plus minimiser certains points incontournables, tels que la fiscalité, les procédures juridiques et techniques. A noter qu’un logement est dit ancien si l’année de construction est supérieure ou égale à 10 ans. C’est un neuf si le logement est bâti depuis 5 ans maximum. S’il s’agit d’un appartement ou d’une maison en copropriété, des charges mensuelles sont à prévoir et cela doit être comptabilisé dans le dossier de financement. De même, il faut prendre en compte les frais de notaire. Ceux-ci sont réduits dans le cadre d’un achat de bien immobilier neuf. Que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien, les primo-accédants peuvent profiter d’aides financières intéressantes leur permettant d’avoir une capacité d’achat plus élevée. Un conseiller en patrimoine, un expert comptable, un courtier immobilier ou encore une agence d’information sur l’habitat comme l’ADIL peuvent aider à bien comprendre ses droits et à connaître les aides possibles pour son projet immobilier.