Coronavirus : comment bénéficier d’un report de vos échéances de prêt immobilier ?

L’épidémie de Coronavirus fait rage en Europe et vous avez des difficultés à boucler vos fins de mois. Les clients fuient, vos indemnités sont trop faibles ou vous n’avez tout simplement pas de ressources pour subvenir correctement aux besoins de votre famille. Vos mensualités de prêt immobilier alourdissent encore la dette en fin de mois. Il existe des moyens pour reporter vos échéances en cette période trouble de votre vie personnelle et/ou professionnelle. Faisons le point.

Les modalités de la demande de report

Pour demander un report de vos échéances de prêt immobilier, il suffit de prendre contact avec votre banquier.
Prenez également le temps de relire avant votre contrat de prêt immobilier.
Il existe normalement une clause évoquant la possibilité de faire une pause dans le paiement de vos mensualités. Les conditions qui s’y appliquent y sont inscrites noir sur blanc.
Généralement les banques permettent des reports de 1 à 12 mois, en une ou plusieurs fois. Ces interruptions de paiement sont souvent possibles après 2 ans de remboursement.

Une conséquence à prendre en compte : l’augmentation du coût total de votre prêt

Réfléchissez cette opération de report sereinement et prenez conseil auprès de votre banquier pour en connaître les conséquences.
Si vous reportez vos échéances de prêt immobilier, vous rallongez automatiquement sa durée.
Mais vous devez toujours payer les intérêts sur le capital restant dû et les assurances liées.
L’effet collatéral est logiquement l’augmentation du coût total du prêt
Prenez également en compte la durée de l’interruption. Plus elle dure, plus le prêt sera rallongé et plus le coût total de votre prêt augmente.
Sachez enfin qu’en cette période de confinement le personnel bancaire est strictement réduit. Cela peut rallonger l’obtention du report de vos mensualités. La banque se doit en effet de vous fournir un nouveau tableau d’amortissement prévisionnel, ce qui nécessite une étude approfondie.
Il est donc opportun de réfléchir à d’autres alternatives avant de prendre cette décision.

Une modulation plutôt qu’un report

Avant de foncer tête baissée sur un report des échéances de votre prêt immobilier, pensez à la modulation des échéances de votre prêt. Si elle est prévue dans votre contrat, elle vous permet de revoir à la baisse (ou à la hausse) le remboursement des mensualités.
Généralement les variations peuvent aller jusqu’à 30% du montant initial de la mensualité.
Là aussi des conditions s’appliquent en matière de durée :
– Il faudra justifier d’une durée minimale de remboursement (souvent 2 ans).
– Vous serez limité par rapport au rallongement potentiel de la durée du prêt (maximum 2 ans).
En conclusion, la modulation n’est pas la panacée, puisqu’elle rallonge également la durée de votre prêt et donc son coût.

Mais le coût total du prêt sera moindre qu’un report pur et simple.

Une aide de l’Etat ?

Le gouvernement a promis des mesures extraordinaires pour les entreprises en difficulté durent l’épidémie de Coronavirus. Il n’est pas non plus exclu qu’il fasse un geste envers les ménages et pourquoi pas sur un report éventuel des échéances de prêt immobilier à taux zéro.
La mesure a déjà été mise en place en Italie au 11 mars. Affaire à suivre…