Les enchères publiques proposent aux acheteurs des biens immobiliers de caractère en profitant d’un rabais entre 15 et 35 % sur des lots. Pour les investisseurs et les acquéreurs malins, ces logements sont proposés par les tribunaux dans les cas de saisies immobilières, par les notaires dans le cadre de successions ou encore par l’Etat lorsqu’il souhaite vendre ses propriétés. Publiées sur des sites spécialisés comme Licitor ou Juri-enchères, ces opportunités intéressent de plus en plus d’acheteurs. Pour autant, elles s’adressent à un public averti car elles ne bénéficient pas de délai de rétractation.

Intéressez aux enchères immobilières pour des acquisitions avantageuses

Comment participer aux enchères immobilières?

Parmi les conditions préalables, chaque participant doit au préalable déposer un chèque de l’ordre de 10 à 20 % du prix de vente. Les règles dépendent ensuite du type de ventes aux enchères. Lorsqu’elles sont organisées par des notaires ou des domaines, tout le monde peut y participer. Les personnes intéressées ont juste à se rendre à la chambre notariale correspondante ou à la préfecture. Les acheteurs peuvent participer seuls et miser librement.
Les ventes judiciaires, pour leur part, sont organisés par le tribunal de grande instance. Pour pouvoir participer à cette vente aux enchères publiques, la présence d’un avocat inscrit au barreau est indispensable et vous devez donc prévoir le règlement de ses honoraires.

Quelles que soient les bonnes affaires proposées dans le cadre de ventes aux enchères immobilières, le chèque de banque vous est rendu si vous ne remportez pas le bien immobilier. Par contre, vous devez être vigilant quant au fait que la vente immobilière dans le cadre d’enchères ne possède pas de clauses suspensives liées à l’obtention d’un prêt immobilier, ni même de délai de rétractation. Le dernier enchérisseur doit donc devenir immédiatement propriétaire.

Les enchères publiques concernent des lots de caractère à pris cassés

Un œil affûté pour les visites

Les visites de chaque ensemble immobilier mis aux enchères sont collectives.Leur durée est limitée en général à deux heures. Les acquéreurs potentiels doivent donc profiter du délai imparti pour récolter le maximum d’informations.

Chaque détail doit donc attirer l’œil de l’acheteur car il ne pourra se rétracter par la suite. Il profitera également de cette visite pour consulter le cahier des charges. Ce document englobe le montant de mise à prix, les frais, le chèque à déposer, le délai de paiement ou encore les servitudes.

Le fonctionnement de la cession de vente

Le système à la bougie est toujours utilisé pour ce type de ventes immobilières. Lorsque deux bougies se consument et qu’aucune nouvelle offre n’a été émise, le bien est adjugé par le commissaire-priseur. Certains tribunaux de grande instance préfèrent le chronomètre à la bougie, ce qui allonge le délai imparti pour proposer une nouvelle offre. Le bien revient toujours au plus offrant. Toutefois, le jugement d’adjudication peut tenir compte d’un prix de réserve en-dessous duquel le montant de l’enchère ne doit pas descendre.

Vous devez également savoir que les ventes proposées par la chambre des notaires ou qui font suite à une saisie immobilière bénéficient de conditions particulières. En effet, une nouvelle enchère supérieure d’au moins 10 % peut encore être effectuée dans les 10 jours.

Les frais de vente à prévoir

Au-delà du prix d’adjudication, le montant des frais sont compris dans une fourchette entre 7 et 12 %. Le prix marteau ne correspond donc pas à la seule dépense à prévoir pour récupérer son titre de propriété.

Les enchères judiciaires demandent de considérer les frais d’huissier et de publicité et les droits de recouvrement. Au total, il faut compter 10 à 12 % du prix d’achat. Les ventes notariales se caractérisent par des dépenses de publicité dans les annonces légales et d’organisation moindres puisqu’elles sont limitées à 1 ou 2 %. Par contre, les honoraires du notaire, dont les droits de mutation et les frais de transfert de propriété s’élèvent à 7 ou 8 % du prix d’achat.

Vous l’aurez donc compris, la vente aux enchères immobilières est surtout intéressante en raison d’un prix d’acquisition nettement inférieur à celui proposé pour un même bien immobilier par la voie classique.